enfants regardant écran

Touche pas à mon écran!


Assis à la table du restaurant, je regarde la scène. Les parents discutent calmement, sans être interrompus. Les enfants n’ont pas plus de 5 ou 6 ans et, pourtant, je n’ai pas entendu le son de leur voix depuis le moment où nous sommes installés. Mais bon sang ils ont été drogués ou quoi ?

A coté de ce tableau idyllique, les miens ne restent pas en place et trouvent toutes les raisons du monde pour se disputer. Je commence à me demander si c’était une bonne idée de les avoir ramenés avec nous !

En y regardant de plus près, je m’aperçois que les yeux des enfants de nos voisins de table sont figés. Ils sont littéralement hypnotisés. Ils sont sur un téléphone portable. Le mystère s’éclairci. Ils sont entrain de regarder un dessin animé… 

Chez nous c’est tout aussi clair. La politique c’est : Pas d’écran avant 3 ans. C’est vrai, on est un peu en mode taliban sur ce sujet. À tel point qu’on a supprimé la télé chez nous

Notre entourage pense qu’on est trop radicaux. C’est peut être vrai… On a sans arrêt droit aux sempiternelles remarques (je suis sûr que vous n’avez plus entendu ce mot depuis une bonne dizaine d’année): “Les pauvres ils ne regardent jamais  de dessins animés?”,”Mais vous faites quoi le soir du coup? “,”Vous discutez?”. On passe vraiment pour des extra terrestres. Certains quand même sont admiratifs (c’est rare). Récemment j’ai même eu droit à un “la classe!”

On se pose encore la question du bien fondé de cette décision de ne pas offrir d’écran en libre service à nos enfants. Est-ce qu’on est trop radicaux ? Il y a tellement d’avis sur les écrans qu’il est difficile de se faire une idée.

Ce qu’on vous propose c’est d’abord de voir les avantages de mettre les enfants devant les écrans, ensuite les inconvénients. On essayera ensuite de se faire une idée sur leur nocivité. 

Les écrans ça change la vie !

“Après tout, on a grandi devant le club Dorothée on est pas pour autant des “cassos””

Citation de mon pote Nico

Je vous mets en vrac tout ce qu’on peut entendre où tout ce qui est considéré comme positif pour mettre les enfants devant la télé.

Le temps libre

Mettre les enfants devant un dessin animé capte leur attention. Du coup, on est tranquille pendant toute la période où ils sont devant. Ça laisse du temps pour soi, et ça, j’avoue qu’a certains moments j’en aurais vraiment besoin. Et puis au moins, pendant ce temps là, ils ne se disputent pas.

Apprendre avec les écrans

« Y a pas que des bêtises à la télé». Surtout depuis que la VOD existe, on peut regarder du contenu de qualité choisi au préalable. On peut apprendre des tas de trucs devant des émissions de vulgarisation du savoir comme par exemple « C’est pas Sorcier », ou un reportage sur les animaux dans leur environnement naturel.

Si on se pause avec eux on peut en profiter pour leur expliquer ce qui est incroyable et fascinant dans le monde qui nous entoure.

Apprendre les langues étrangères

Je me souviens avoir discuté avec un père qui me disait qu’il mettait sa fille devant les dessins animés en anglais pour qu’elle assimile naturellement la langue. Comme le faisait remarquer ce papa « tout le monde le sait les enfants sont comme des éponges, à cet âge là ils absorbent tout ! » Ce point est rediscuté un peu plus loin dans l’article

Les logiciels et autres applications

Au delà de la télévision, il y a des logiciels qui sont fait pour les enfants, ils sont étudiés de manière à ce que l’enfant progresse au fur et à mesure. Il peut interagir avec l’ordinateur et se corriger de manière ludique sans pour autant subir le jugement du correcteur. 

Divertir

« Les pauvres gamins il faut les laisser respirer un peu» Ils ont aussi le droit de se détendre un peu en regardant des dessins animés ou un film adapté pour leur âge. C’est divertissant ! En plus on ouvre tout un monde de découverte et de curiosités. En se plongeant dans l’univers des films et des dessins animés, Ils peuvent développer leur imaginaire.

Le revers de la médaille

Le climat ambiant est assez mitigé sur la question des écrans. Surtout la communauté scientifique qui est dithyrambique sur la nocivité des écrans. Et puis y a pas photos : Vous préfèreriez que votre enfant joue aux échecs ou a un jeu vidéo ?

Là aussi on a besoin de faire un peu de ménage.

Nous allons voir que certains de ces arguments bien que très convaincants cachent une autre réalité. Celle-ci n ‘est pas visible sur le court terme mais sur le long terme les méfaits peuvent être beaucoup plus visibles.

Pour mettre les pieds dans le vif du sujet on va voir ce qu’en pensent les scientifiques et autres spécialistes de la petite enfance.

Les arguments scientifiques

Des difficultés cognitives

Une études menée par des chercheurs américains du centre médical de l’hôpital pour enfants de Cincinnati publiée dans la revue JAMA Pediatrics montre qu’il existe une corrélation entre le temps d’exposition des enfants aux écrans et leur niveau de lecture, d’écriture et de langage.

Conclusions confirmés par les IRM

Dans la même étude, les IRM ont pu montrer que la matière blanche était plus faible chez ceux qui étaient exposés aux écrans. La matière blanche, c’est ce qui fait la connexion entre les différentes zones du cerveau. C’est dans cette zone que se trouve le centre nerveux qui donne la faculté de réfléchir et de relier les idées entre elles. Autrement dit, la zone qui sert à réfléchir est altérée chez les enfants sur exposé aux écrans.

Cliquer sur ce lien pour lire les détails sur cette recherche scientifique

Comportements agressifs

Dans une seconde étude, Des chercheurs canadiens de l’Institut CHEO, de l’université d’Ottawa et de Carleton, ont mené leurs travaux auprès de 4.524 enfants de 8 à 11 ans à travers les Etats-Unis. Ils en ont conclu que le comportement des enfants peut s’en trouver affecté. Ils ont par exemple des difficultés à gérer leurs émotions et sont davantage sujets à des crises de colère.

Addiction

Les écrans rendent dépendants. Même les plus petits demandent leur dose. Ils se faufilent derrière nous lorsque nous consultons notre téléphone et nous réclame sans arrêt des vidéos: “papa une vidéo, rien qu’une seule…” et je commence a flipper quand il me menace avec la fourchette quand je refuse…

Les écrans sont addictifs. C’est un fait! Si quand vous rentrer chez vous vous l’allumez instinctivement. Si vous allumez votre téléphone à la minute où vous vous réveillez, vous êtes probablement, dépendants vous aussi.

Certains pays comme la Chine, les Etats Unis ou le Japon ont carrément créé des camps de désintoxication pour les personnes qui sont jugées trop dépendantes de leur téléphone portable. cliquez sur le lien pour voir cet article.

On est d’accord ce sont des cas un peu extrême mais ils existent. Certaines personnes préfèrent rester seul sur leur écran plutôt que de vivre la vraie vie. C’est triste non ?

Des réserves

J’entends déjà certains d’entre vous dire ce sont des exemples assez extrêmes et les études prouvent qu’il y a corrélation mais pas forcément causalité: Ces liens pourraient par exemple s’expliquer par le milieu social dont ils sont issue ou même peut être par l’alimentation. Ce qui est sûr c’est qu’il faut s’interroger sur ce que cache cette surconsommation d’écran. L’interaction avec les tout petits est un élément indispensable pour son bien être et son développement cérébral. Le lien social est tout aussi important pour les adolescents et les adultes. Ne comptez pas sur votre écran pour créer du lien.

Le lien social

Les écrans limitent les échanges

Les écrans peuvent affecter le lien social et limiter les interactions entre les membres de la famille. Pas besoin d’arguments scientifiques pour le prouver. Vous avez déjà dû faire l’expérience vous même. Une fois la télé allumée tout le monde est hypnotisé.

La communication et l’échange sont essentiels pour pouvoir éduquer et orienter nos enfants. Peut on vraiment parler d’éducation si le peu de temps qu’on passe en présence les uns des autres n’est pas mis à profit pour en savoir plus sur la vie ou le ressenti des uns et des autres ? N’est ce pas le moment idéal pour faire ce que les anciens appelaient “discuter?” Lorsque les écrans interfèrent dans notre vie sociale, au bout de très peu de temps on n’a plus grand chose à se dire et le fossé se creuse. Ce phénomène peut être observé entre frères et soeurs; entre les enfants et les parents et même au sein des couples. J’ai déjà entendu dire « moi je suis sur ma tablette, lui devant son match de foot ». C’est triste non ?

Les écrans nous coupent de notre environnement.

 Vous avez peut être déjà vu l’expérience où on a donné une tablette à des enfants. Pendant qu’ils sont sur les réseaux sociaux ou un jeu, on change soit la décoration de la pièce où ils sont, soit les personnes qui sont autour. L’enfant ne se rend compte de rien. Les enfants étaient complétement absorbés par leur écran et étaient surpris de découvrir que tout avait changer autour d’eux sans qu’ils ne remarquent rien.

Perte de temps

« Ce n’est pas que nous disposons de très peu de temps, c’est plutôt que nous en perdons beaucoup »

Sénèque

Il faut avouer que la plupart du temps on peut qualifier le contenu de ce qui nous absorbe autant comme de la perte de temps. Les raisons qui nous poussent à prendre la tablette peuvent quelques fois, être louables. « Juste 10 minutes, j’ai pas eu le temps de souffler aujourd’hui ». Mais ne soyons pas dupe, au bout d’un quart d’heure on se retrouve à regarder des vidéos sur Facebook où suivre la story d’un inconnu sur Instagram. Si c’est juste 30 minutes c’est pas bien grave tout le monde a besoin de se divertir, mais lorsqu’on y passe 3 heures…

Les écrans avant de dormir

Beaucoup de personnes se plaignent que leurs enfants aient du mal à dormir ou font des cauchemars. L’exposition aux écrans pourrait en être la raison. Il est préconisé de limiter les lumières bleues avant d’aller se coucher. Le sommeil est un besoin physiologique. Il est donc important que les enfants soient assez reposés pour attaquer la journée dans les meilleures conditions.

Les écrans comme moyen d’apprendre

L’apprentissage passif

Il est prouvé que regarder un documentaire n’est pas efficace pour apprendre du nouveau contenu. La pratique est essentielle voire plus importante que la théorie, par exemple, l’apprentissage des langues.

Une étude sur le langage consistant à exposer des bébés à une langue étrangère en les faisant écouter un contenu audio et ensuite vidéo montre que dans les 2 cas l’enfant ne réagit pas à certains sons non utilisés dans leur langue maternelle. Au contraire, lorsqu’une personne interagit avec l’enfant dans cette même langue étrangère leur niveau est le même que les bébés dont c’est la langue maternelle. La conclusion est donc que les bébés ont des capacités d’apprentissage incroyables, mais, le lien humain est le biais indispensable pour que l’enfant assimile le savoir. Mettre nos enfants devant des écrans sans solliciter d’interactions ne leur apprendra pas quoique ce soit. L’interaction est essentielle pour apprendre. Cliquez sur ce lien pour voir la vidéo

L’interaction

Ça ne veut pas dire qu’il faille complétement délaisser la technologie comme moyen d’apprentissage. Les moyens technologiques permettant les interactions entre l’apprenant est la machine vont devenir de plus en plus courants. La raison est simple : ça rend l’apprentissage plus amusant que le cours classique donné par un professeur devant une classe à moitié endormie.

Les enfants sont acteurs dans leurs apprentissages. Ils sont corrigés par le système et n’ont donc pas cette aversion à l’erreur. L’apprentissage devient un jeu.

Les écrans sont plus nocifs que bénéfiques pour les enfants lorsqu’ils sont consommés sans modération. Les scientifiques sont unanimes sur les méfaits. Le cerveau peut s’en trouver endommagé et le comportement des enfants affectés. La question légitime qu’on pourrait se poser est, pourquoi ces enfants passent autant de temps devant les écrans? Le vrai problème est là. N’y a t’il pas des choses plus intéressantes à proposer que de rester devant la télé? Pour les personnes plus ageés (ados et plus) le vrai problème c’est le lien social. Les réseaux sociaux et autres contenus de divertissements mettent des barrières entre nous. La cohésion et les liens familiaux s’effritent au fur et à mesure que le temps s’écoule. Le temps passé ensemble est essentiel pour souder une relation.

Vous avez un commentaire sur cet article? Comment gérez vous le temps d’écran chez vous? Vous avez un conseil a donner à d’autres parents? Laissez nous un commentaire ci dessous.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 Replies to “Touche pas à mon écran!”

  1. Bonjour,
    Cet article est très complet et très intéressant.
    Il est évident que les écrans sont hypnotisant et sont la solution de facilité.
    Chez nous, 2 enfants de 7 et 11 ans, nous essayons de trouver le juste milieu. Pas d’écran pendant les repas que ce soit à la maison ou au restaurant. Pas de lecteur DVD dans la voiture. Malgré tout, notre grand a une console mais avec le contrôle parental (1h par jour) et il doit maintenir des contact physiques avec ses copains (hors confinement). Ma fille fait des jeux sur la tablette dont plusieurs ludo-éducatif.
    Malgré tout, je culpabilise toujours à l’idée de les laisser devant les écrans même si c’est de façon raisonnée. En tout cas, c’est plus facile quand il fait beau 😉
    Il faut également garder à l’idée que nous sommes les modèles de nos enfants. On ne peut leur éteindre la télé si nous sommes scotché à notre téléphone !
    La question du moment : A quel âge le premier téléphone portable ? Mon fils en 6 ème n’en a pas ! Selon lui, c’est presque le seul de sa classe … On s’est dit pas avant la 3ème. Plus que 3 ans à tenir !
    Belle journée

    1. Merci Lucie, pour ton témoignage.
      En effet c’est pas facile de trouver le juste équilibre.
      La communication c’est la clé! Surtout chez les pré ado et adolescents.

  2. Merci pour cet article. Je ne suis pas pro-écran non plus et n’ai pas la télé à la maison. Je déteste les restaurants, les hôtels, les supermarchés qui nous imposent la télé sur grand écran. Regarder un écran devrait pouvoir être un choix ou un non-choix je crois. Des astuces pour aider les parents et enfants accro ?

    1. Salut Valentine
      Merci pour ton commentaire.
      Je suis moi même un enfant de la télé. Ca n’a pas été facile de s’en débarasser, même si j’avais fait le constat de sa nocivité.
      Ecoute, ça pourrait être le thème d’un nouvel article…

  3. Il y a tellement à dire et tout est dit dans cet article aussi bien les inconvénients que les choses positives, c’est un peu comme tout il faut savoir faire un peu de tout sans excès ce qui est difficile avec des enfants qui demandent sans relâche, bon avec des ados c’est quand même difficile on n’est plus au zéro écran et avec ce confinement ça a été plus dur quand même !! je fais parti des admirateurs et bravo c’est bien pour eux et pour vous!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *