Relation homme- femme

Comment communiquer avec le sexe opposé?

On vient vraiment de 2 planètes différentes. Notre façon de voir le monde n’a rien à voir. J’en ai eu la preuve encore ce soir au retour du travail.

Je rentre à la maison content de retrouver ma petite famille… Je vois sur son visage que la journée n’a pas été simple ! Je la connais plutôt bien cette mine. Je la vois plutôt souvent ces derniers jours.

-« Alors quoi de neuf ?» me lance t-elle.

-« Ben pas grand chose… »

Mes journées défilent et se ressemblent. Je sors le matin, je prends le train, j’allume mon ordi, je réponds aux e-mail, j’éteins mon ordi, je reprends le train et je suis à la maison ! Je ne vois vraiment pas ce que je pourrais lui raconter qui puisse sortir de l’ordinaire…

Elle enchaîne :

 Franchement j’ai vraiment passé une journée… »

May day, may day ! Alerte maximale. Je sais déjà comment ça va se passer. Elle va me raconter tout ce qui s’est mal passé pendant la journée dans les moindres détails. Je vois un nuage de mauvaises ondes qui se rapproche de manière menaçante. Résultat: On va passer la soirée chacun dans son coin parce qu’on se sera pris la tête.

Le récit que je viens de vous conter est une illustration classique de la façon de communiquer propre aux hommes et aux femmes.

Je n’aime pas trop généraliser mais je pense que vous serez d’accord avec moi. Nous avons une façon de voir le monde et de nous exprimer qui est DIFFÉRENTE.

Quels sont ces comportements propres à chacun ? Comment est-il possible qu’il y ait des schémas de communications, déterminés selon le genre des personnes? Comment pourrait-on corriger nos penchants naturels ? Y a t-il des techniques qu’on pourrait utiliser pour mieux communiquer et éviter les disputes inutiles ? 

Les comportements hommes-femmes

La femme est fortement reliée à ses sentiments

La femme a besoin de parler et d’exprimer son ressenti. Elle a besoin de se connecter à l’autre de manière immédiate et spontanée. Elle a besoin de déverser tout ce qu’elle a accumulé qui la stresse ou la tracasse. Ces besoins peuvent être physiologiques, de sécurité ou d’estime. cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur la pyramide des besoins

D’ailleurs, elle communique plus facilement ses sentiments aussi lorsqu’elle passe un moment agréable. La preuve ? J’ai espionné les discussions de ma femme sur ses groupes whats app. On y trouve : des photos de ce qu’elles ont mangé, ce qu’elles font avec les enfants, les disputes avec leur mari… Jamais vous trouverez ce genre de chose sur les groupes de discussions de mecs.

Lorsque les femmes veulent quelque chose. Elles le veulent tout de suite. Elles s’attendent à avoir une réponse spontanée à leurs préoccupations.

L’homme rationnel

L’homme en général ne s’exprimera pas beaucoup. Il s’exprime moins spontanément et pas aussi naturellement. Il a besoin de temporiser, pour voir si la situation ne s’améliore pas d’elle même, ou bien, il a besoin d’avoir un peu plus de recul pour savoir comment il doit réagir. Ça vous est peut être déjà arrivé mesdames de parler à votre homme sans pour autant obtenir de réponse à ce que vous disiez. Ça pourrait être pris pour de la nonchalance ou même, une façon d’esquiver mais, généralement c’est juste la façon dont fonctionne les hommes. C’est juste que l’information est entrain d’être traitée par le cerveau…

Alors on peut se poser la question : Comment s’explique le fait que les hommes et les femmes se comportent de cette manière ?

Les hommes et les femmes sont prédétérminés socialement

Au delà de nos histoires personnelles la façon dont la société nous a modelée est déterminante pour expliquer nos comportements.

Imaginez que votre fille tombe et se fasse mal. Vous aurez peut être tendance à la prendre dans vos bras pour la consoler. Si ça arrivait à votre garçon vous le prendriez aussi dans vos bras mais le discours serait différent : « aller il faut que tu sois fort, les garçons ne pleurent pas ». Les garçons ont plus tendance à être stimulés au niveau physique contrairement aux filles qui le sont plus au niveau communication.

Des jugements différents selon le genre

Certaines émotions sont considérées de façon différente selon si elles viennent d’un homme ou une femme. L’appréciation de la colère est différente selon si c’est un homme ou une femme qui la laisse exploser. L’homme en colère sait « taper du poing sur la table ». Si c’est une femme elle sera considérée comme hystérique dans la même situation.

Un homme qui pleure se fera peut être juger comme étant faible. L’émotion ou la tristesse est un trait de caractère que les hommes ne peuvent pas se permettre de montrer au grand jour dans notre société occidentale car elle révèle une fragilité et donc forcément une faiblesse. Par contre, chez une femme, ce même sentiment laissera transparaitre une certaine sensibilité plutôt bien vue dans notre société.

L’intériorisation du jugement social

Ces critères, à la fois sociaux et culturels, conditionnent la façon dont nous nous comportons les uns avec les autres. Ces valeurs sont intériorisées et donnent lieu à une communication antagoniste chez les hommes et les femmes. Les femmes ont besoin d’exprimer leurs sentiments tout de suite alors que les hommes auront tendance à temporiser une éventuelle réponse car ils ont été conditionnés à ne pas laisser transparaitre leurs émotions et à faire plus facilement appel à la rationalité.

Une expérience à été menée pour savoir si les petites filles était naturellement moins bonnes en maths que leurs camarades masculins. Il se trouve que c’est la société qui les a incitées à penser qu’elles étaient moins douées dans cette matière. Et le résultat, c’est qu’elles mêmes y croyaient. A partir du moment où ces étiquettes étaient retirées, elles ont montré que les maths n’étaient pas une question de genre.

Cliquez sur ce lien pour lire l’article expliquant cette étude

La génétique

Même si c’est à contre courant de ce qu’on peut lire actuellement, je suis convaincu que les hommes et les femmes ont des comportements déterminés génétiquement. Quand je regarde ma fille je vois bien qu’elle a une tendance naturelle à parler. Elle parle, elle parle, elle ne se lasse jamais. Elle n’a que 3 ans. Son frère lui, grimpe partout où il peut : le garage, les portes, les arbres.

Les Solutions

Pour éviter les conflits et évoluer dans un environnement serein et propice à l’épanouissement, il serait judicieux de corriger quelques mauvaises habitudes de communications acquises inconsciemment.

La communication positive

Apprendre à écouter

On se concentre bien souvent sur l’art oratoire au détriment de l’écoute. Pourtant il est indéniable que cette capacité d’écoute est aussi importante voire plus importante.

L’écoute est un super pouvoir et celui qui en est privé est condamné à être seul et incompris.

Quelqu’un qui sait écouter, peut se connecter directement à son interlocuteur. Écouter ne veut pas forcément dire le faire exclusivement avec ses oreilles. On peut écouter avec les yeux, ou même avec le cœur et comprendre des choses qui ne sont pas forcément exprimées verbalement. C’est la définition de l’empathie.

Nelson Mandela accompagnait son père lors des conseils des responsables de tribu. Son père était le chef de tribu et à ce titre, les membres du conseil venaient lui exprimer leurs réclamations.

Ce qu’en a retenu le fils est remarquable : Son père ne prononçait pas un seul mot avant que tout le monde ait terminé de parler. Cela lui permettait d’avoir une vision complète de ce que lui exposait les membres du conseil. Il les laissait s’exprimer librement et pouvait donc recueillir le maximum d’informations avant de donner son jugement. Il pouvait jauger les éventuelles tensions ou rivalités qui pouvaient exister entre les membres du groupe.

L’empathie

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas exprimer ses frustrations pour essayer d’y trouver une solution. Encore une fois la communication est primordiale pour l’équilibre de chacun et la bonne entente. Cependant il y a l’art et la manière de formuler ce qui ne va pas. Il est toujours agréable lorsqu’un sujet est abordé avec empathie et bienveillance.

L’empathie peut se produire sur 3 niveaux :

  • partager des émotions avec les autres
  • faciliter à comprendre les sentiments des autres
  • la bienveillance.

J’insiste sur ce dernier point. La bienveillance est la clé d’un couple qui dure. Si chacun se soucie du bien être de son conjoint ça facilite grandement le succès de la relation.

Des comportements contre intuitifs

Eviter d’être impulsif

L’impulsivité est une chose à bannir dans la communication. Bien souvent les paroles prononcées sous le coup de la colère sont irréversibles et empirent la situation. L’attitude la plus adaptée est de se taire en attendant que les esprits se calment. Si on est la victime de ces invectives, refusez de discuter dans ces conditions et isolez vous.

« Tu es le maître des paroles que tu n’as pas prononcées ; tu es l’esclave de celles que tu laisses échapper » Lao-Tseu

Changer de façon de voir

Apprendre à être objectif

Nous interprétons les comportements des autres selon le logiciel qui tourne dans nos têtes. Vous connaissez cette petite voix qui a tendance interpréter ce qui nous arrive toujours sous le mauvais angle. Par exemple si je dis “y a pas de repas ce soir?”. Ca pourrait être interprété par “T’as pas fait à manger, c’est ton boulot”. Ca peut aussi bien être juste un constat “Je vois qu’il n’a pas de repas sur la table, ce soir… on fait quoi on commande une pizza?”

Il est important de faire taire cette voix intérieur et se basé sur les faits et uniquement les faits.

Apprendre à tourner les phrases autrement

La plainte ou le reproche est un poison qui n’a d’autres conséquences que la dévalorisation de l’autre et la dégradation de la relation. Par définition, un reproche est le fait de blâmer quelqu’un ou quelque chose pour la situation qu’on subit. Il ne serait pourtant pas si difficile que ça de tourner la phrase un tout petit peu différemment.

La plainte ou le reproche peuvent s’exprimer à la fois avec les mots mais aussi, à travers le ton que vous utilisez pour vous exprimer.

Proposer des solutions

Il est encore plus appréciable si on a réfléchi en amont à une façon de résoudre le problème. Au lieu de dire : « Ca fait 3 semaines que tu dois repeindre le mur, j’en ai marre de vivre dans le bazar » On pourrait dire par exemple : J’ai demandé à ma sœur de garder les enfants ce weekend, pendant que toi tu repeins le mur moi je m’occupe de… »

Agir sur ce qui est en notre pouvoir

On est responsable de ce qui nous arrive

Ca peut paraître un peu brutal mais, on n’est jamais totalement passif à ce qui nous arrive. On pourrait peut être essayer de travailler sur l’aspect sur lequel on a de l’emprise plutôt que de remettre systématiquement la faute sur l’autre.

La patience

Certaines situations ne sont pas agréables et malheureusement dans l’immédiat, il peut être difficile voire impossible de trouver une solution au problème rencontré. Dans ce cas, il faut garder à l’esprit que tout ce qui nous arrive n’est qu’une épreuve.

Chez nous, musulmans, on appelle ça « el qadr » qu’on pourrait traduire par le destin. Cette idée est commune à d’autres courants philosophiques comme le stoïcisme par exemple. Si je ne peux pas agir sur ce qui m’arrive, je patiente en gardant à l’esprit que ce qui est de prime abord une situation défavorable peut être une épreuve ou bien encore un bienfait déguisé.

Par exemple si j’ai échoué à obtenir le poste de mes rêves auquel j’ai postulé peut être qu’il en est mieux ainsi. Peut être qu’obtenir ce poste m’aurait fermé la porte pour une opportunité encore meilleure.

Vivre sa vie

Se focaliser sur le moment présent

Au lieu de se focaliser sur ce qui ne va pas concentrons nous plutôt sur ce qui va. On ne se rend pas toujours compte des bienfaits qui nous entourent. Nos enfants, nos conjoints, notre famille, nos amis sont des bienfaits.

La faculté de voir les choses de manière positive est essentielle pour vivre de manière enjouée et profiter de toutes ces relations.

Selon une études récente, les relations, plus que l’argent ou la réussite professionnelle, sont responsables du sentiment d’auto accomplissement et de bonheur des gens. A nous de développer et de faire fleurir ces relations.

Commencer par s’occuper de soi

Acquérir cette philosophie ne se fait peut être pas du jour au lendemain et demande une pratique quotidienne. Aussi, pour commencer à voir les choses de manière plus positive, commencez par prendre soin de vous. Faites des choses qui vous plaisent, aller chez le coiffeur, décorez votre maison, aller vous promener dans la nature, recentrez vous sur vous même. Cela aura pour effet de diminuer votre stress et de vous ouvrir à des sensations positives.

Nous fonctionnons différemment. Nos gênes, la société nous ont conditionnés à être qui nous sommes avec nos qualités et nos défauts. Ça n’est pas une fatalité, il est possible de travailler sur soi pour avoir une relation plus harmonieuse. Chacun doit combattre son égo et réagir avec empathie et bienveillance. De cette manière les échanges deviennent plus constructifs et on peut espérer vivre dans un environnement serein.

Encore une chose à savoir pour vous messieurs:

Il y a 3 choses dont les femmes ont besoin pour vivre : boire, manger et les compliments

Chris Rock humoriste américain

Vous voulez réagir à cette article n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. Laissez nous un comm.

Gérer son temps efficacement

La gestion du temps en IEF n’est pas une mince affaire. Je me demande souvent si il est possible de gérer autant de tâches en si peu de temps. Pas facile de s’y retrouver, entre les apprentissages pour les enfants, jouer avec eux, les repas, le ménage, les courses, les papiers, mon activité associative, le sport, les sorties culturelles… Si je m’écoutais certains jours je resterais sous la couette et je laisserais tout s’accumuler.

Alors je me suis demandé, comment je pourrais gérer mon temps pour en tirer profit au maximum. Comment m’organiser pour pouvoir faire tenir toutes ces tâches dans mon planning ? Comment faire pour ne pas avoir l’impression d’être une machine et prendre le temps de souffler un petit peu…?

    —

L’emprise de nos émotions

Nos émotions sont bien souvent les maitresses de la façon dont nous agissons et donc de comment nous gérons notre temps.

Avant de nous pencher sur la partie organisationnelle, nous allons faire un bref détour sur ce qui pourrait nous empêcher de mener à bien notre décision de mieux nous organiser.

Le cerveau fait l’arbitre entre les différentes émotions

Combien de fois je me suis dit « C’est bon ils sont au lit pour la sieste, je suis tranquille pendant au moins 1:30 ! Je vais sortir la tablette de chocolat que j’avais soigneusement cachée dans l’armoire et je vais me mettre un peu sur Facebook, vite fait… 5 minutes, j’ai jamais le temps quand ils sont là » Quelques minutes plus tard, j’entends du bruit venant de la chambre des enfants. “Non c’est pas possible! ça fait à peine… 1h est déjà passée!!!” Et me voilà à nouveau nez à nez avec la tonne de linge à repasser et les mioches sur le dos.

Il m’arrive aussi d’être agacée par le fait qu’ils ne jouent pas seuls car ils me sollicitent toutes les 3 minutes.

Ces sentiments sont des sonnettes d’alarme que notre corps exprime afin de nous signaler que certains de nos besoins ne sont pas assouvis.

Ces émotions sont bien souvent enfouies en nous car nous nous disons que nous ne pouvons pas nous permettre de flancher. Nous sommes la pierre de voute de notre famille. Si on s’effondre c’est toute la famille qui en pâtit…Je passe souvent par des phases difficiles. Le challenge de faire l’école à la maison me semble parfois trop lourd pour mes petites épaules.

Cliquez sur le lien souvent pour en lire plus sur ces sentiments de culpabilité qui m’habite parfois.

cliquez ici

La pyramide des besoins

Nous allons passer un court instant sur la théorie. Ne vous inquiétez pas ça ne sera pas long.

Gérer le temps de manière efficace sur le long terme, est difficile, si des choses nous trottent dans la tête sans arrêt. Faire l’analyse de nos besoins insatisfaits est une étape importante, car cela nous permettra de nous focaliser sur les priorités. On pourra par la suite y trouver des solutions en en parlant avec notre conjoint, nos amis ou notre famille.

Le schéma suivant illustre les besoins humains selon Maslow.

Pyramide de Maslow
Pyramide de Maslow

Voici quelques explications sur l’interprétation de ce schéma.

Les besoins primaires, c’est à dire, les plus essentiels sont à la base de la pyramide. Les plus difficiles à satisfaire sont aux étages les plus hauts. Selon Maslow il faut déjà avoir assouvi les besoins primaires pour accéder aux étages supérieurs.

Cette règle n’est pas systématiquement vraie. On peut bien sûr y trouver des exceptions.

Si on manque de sommeil par exemple, il est évident qu’il sera beaucoup plus difficile d’être bienveillant tout au long de la journée. Du coup, notre sentiment de culpabilité peut donc apparaître et nous faire penser que nous sommes une mauvaise mère. Les besoins supérieurs d’estime de soi et d’accomplissement ne sont donc pas satisfaits.

Illustration des besoins

Voici quelques exemple des besoins dans ma vie de maman IEF

  •  Besoins physiologiques  Manger, dormir, …aaaah ouaiiiiis dormir !
  •  Besoins de sécurité   Etre soutenue par son conjoint dans les choix éducatifs. Cela peut arriver que le conjoint ne soit pas du tout d’accord avec votre philosophie. Si vos choix de pratiquer l’éducation libre sont sans arrêt remis en questions, il sera difficile de vous motiver. Ca peut être encore plus conflictuel dans les cas de parents divorcés (si vous êtes dans cette situation nous serions ravis de recueillir votre témoignage et les éventuelles solutions que vous avez trouvées.)
  • La sécurité financière : est aussi un critère important. Même si nous connaissons plusieurs familles qui ne roulent pas sur l’or, nous pensons qu’une stabilité à ce niveau permet d’instruire les enfants de façon pérenne.
  •  Besoins d’appartenance : Il est important de savoir que nous ne sommes pas seul et de se sentir appartenir à un groupe. Faire parti d’un groupe permet de garder le cap et donne d’avantage de motivation. C’est la raison pour laquelle nous recommandons de rejoindre d’autres familles ayant fait les mêmes choix éducatifs. A défaut d’associations IEF dans votre région, le coup de pouce d’un membre de la famille pour vous permettre de souffler peut être très appréciable.
  • Besoins d’estime  Etre reconnu, être aimé, être accepté par les autres. Vous aurez toujours des personnes qui trouvent que ce que vous faites est irresponsable voire dangereux. D’autres par contre, seront admiratifs. Ça fait du bien de savoir que vous pouvez inspirer des gens.
  • Besoins d’accomplissement de soi  Ce besoin est comblé lorsque nous avons vraiment l’impression de servir à quelque chose. Ce sentiment de fierté apparaît lorsque vous voyez votre enfant déchiffrer un mot pour la première fois par exemple.

Des symptômes physiques

Nos besoins s’expriment par le biais de nos sentiments et certaines fois par des réactions physiques. Lorsqu’on se sent fatigué sur une longue période, peut être devrions nous prendre le temps de faire plus attention à ce que nous dit notre corps.

Accorder de l’importance à nos sentiments est un bon début.

A l’action

Nous n’avons pas d’emprise sur tout ce qui nous arrive mais par contre nous sommes responsable de la façon dont nous y réagissons. Nous sommes les acteurs de notre vie. Nous devons prendre l’habitude de réfléchir à la façon dont nous pouvons améliorer les choses plutôt que de nous morfondre.

Une fois l’analyse des besoins faite on va se retrousser les manches et essayer de trouver des solutions pour avoir une routine saine et efficace.

Sans des habitudes et donc une routine efficace, notre cerveau choisira la facilité et préférera le confort immédiat.

Plus concrètement, dans notre vie de tous les jours, comment pourrions-nous nous organiser, pour nous concentrer sur les tâches qui ont le plus sens et le plus d’impact ?

Les différents types de « Gestion du temps »

Tout d’abord si vous le voulez bien, nous allons faire un peu d’histoire… Ben quoi ? c’est un blog sur l’éducation après tout! On va faire un bref rappel des différents types de gestion du temps.

Années 70 la check list

Cette méthode, consiste à lister les différentes tâches et les effectuer au fur et à mesure. C ‘est surement la manière de s’organiser qui vient naturellement à l’esprit lorsque l’on a pour objectif d’être productif et de faire le maximum de choses. Le fait de rayer les tâches procure une certaine satisfaction.

Le problème de cette méthode est qu’elle ne donne pas de priorités et on se retrouve souvent à faire des taches qui ne sont pas forcément importantes au détriment d’autres qui le sont plus.

Fin des années 80

“Les choses qui importent le plus ne doivent pas être à la merci de celles qui importent le moins.”

Goethe

La méthode de gestion qui a succédé était celle consistant à donner la priorité aux tâches les plus importantes. Le problème de cette méthode vient de la façon de déterminer ce qui est important. Le travail prenant le plus de poids face aux relations humaines.

La nouvelle génération de management du temps

Face à cette problématique, une nouvelle approche a vu le jour. Le docteur Stephen Covey dans son livre « les 7 habitudes des gens qui réussissent » introduit l’idée de priorisation en fonction de nos different rôles. Je suis mère de famille, épouse, femme, membre d’une association. Pour chacun de ces rôle je dois me fixer des objectifs en lien avec mes principes. Vous trouverez un peu plus de détails dans la suite de l’article.

Cette méthodologie nous oblige à lever la tête du guidon et à privilégier les objectif sur le long terme.

Il classifie les tâches en 4 grandes catégories : Urgent et non importante/Urgent et importante/ Non Urgent et non important/ Non urgent et important.

Gestion du temps selon le cadre d'importance et d'urgence
Gestion du temps selon le cadre d’importance et d’urgence

Pour être efficace il faudrait privilégier les tâches Non urgentes et importantes.

Gérer sa vie selon ce cadre, revient à chercher une gestion efficace basée sur nos principes.

Ce concept nous amène à réfléchir et à nous concentrer sur les tâches à effectuer qui auront le plus d’impact dans notre vie. On pourrait résumé l’idée de la manière suivante :

Qu’est ce que je peux faire aujourd’hui pour améliorer demain?

L’école libre s’inscrit totalement dans ce schéma. Je pense que vous serez d’accord avec moi si je vous dit que l’IEF demande beaucoup de sacrifices. Mais vous le faites dans l’objectif d’impacter l’avenir de votre enfant et le votre du coup. Vous donnez de votre temps et de votre énergie pour que votre futur et celui de vos enfants soit plus facile.

Les étapes de l’organisation

1-Visualiser

Dans un premier temps, le projet doit être élaboré dans votre imagination. Il faut prendre le temps de fermer les yeux et de visualiser les résultats désirés sur le long terme.

Posez vous la question suivante: “Si je devais mourrir aujourd’hui, qu’est ce que j’aimerais que les gens présents à mon enterrement disent de moi?

Oui je sais c’est un peu glauque mais c’est un excellent moyen de réaliser ce qui compte réellement pour nous.

C’est bon? Vous avez bien fait l’exercice? par écrit bien sûr!

Allez on continue. La prochaine étape la ⇓planification.⇓

2-Planifier

Rédiger son énoncé de mission personnelle

Pas de panique je vous donne la recette:

  1. Identifier vos rôles: mère de famille, époux, membre d’association, fidèle salarié. Cela contribuera à nous donner une vision de tous nos rôles, des interactions qui en découlent et d’harmoniser notre vie sans donner trop d’importance à ce qui n’en a pas.
  2. Définir les objectifs selon chacun des rôles. Qu’envisagez vous d’accomplir dans chacun de ces domaines? Qu’est ce qui vous importe réellement?
  3. Mettre l’objectif par écrit pour chacun des rôles prédéfinis. Cela leur donnera une première forme concrète et clarifiera votre vision.
  4.  Déterminer le temps à consacrer à chaque objectif durant la semaine.
  5. Attribuer à chacun des objectifs, un jour ou un horaire sur votre agenda.
  6. Essayer autant que possible de se tenir au planning et consacrer le temps nécessaire à la tâche. Quand vous avez décidé de faire cette tâche vous la faites et vous ne faites que ça! Mettez les enfants devant un reportage si il faut. Oui je sais… nous non plus on a pas de télé . Sur l’ordi devant Fred et Jami alors!
  7. Faites en sorte de n’avoir que 2 ou 3 tâches importantes à effectuer par jour. Souvenez vous de la loi de Paretto. Il est trop fort ce mec! Alors il dit quoi Paretto? 20% de vos actions ont 80% d’impact sur l’achèvement de vos objectifs. Il est donc inutile de vous concentrer sur les tâches qui ne sont pas importantes. On se donne souvent des choses à faire pour être occupé mais ces choses sont loin de nous rendre efficaces.

Rédiger un énoncé de mission familiale.

  1. L’énoncé de mission familiale est un contrat passé entre membres de la famille pour faire en sorte que chacun puisse s’épanouir en ayant le soutien et le respect de chacun. Même les plus petits doivent y participer.
  2. Enoncer des principes stables et immuables.
  3. Ecrire l’énoncé et l’afficher dans un endroit visible
  4. Réviser les énoncés régulièrement.

L’auto discipline

C’est la qualité la plus importante pour accomplir les objectifs que l’on s’est fixés. Ce domaine est en lien avec la connaissance de soi, la volonté de s’améliorer, la motivation, l’énergie et la progression. Je ferai peut être un article sur ce sujet si ça vous intéresse.

Elaborer l’ énoncé de missions précédemment cité nous permet de savoir où sont nos priorités et donnes du sens à nos activités quotidiennes. Cette recherche de sens est primordiale pour rester motivé. Plus vos objectifs ont du sens plus vous serez motivés à les atteindre

3-Eliminer

 « La perfection est atteinte, non pas lorsquil n’y a plus rien à ajouter, mais lorsquil n’y a plus rien à retirer »

Antoine de St Exupery.

Comme je viens de vous expliquer, pour nous libérer plus de temps nous devons donc privilégier les tâches importantes et essayer de passer le minimum de temps sur celles qui n’en n’ont pas.

Cette élimination peut s’appliquer sur tout ce qui nous bouffe du temps. Oui oui vous savez de quoi je vais vous parler: Netflix ça vous dit quelque chose?

Les distractions

Nous évoluons dans un monde où il est devenu difficile de rester concentré. Les réseau sociaux ce sont emparés de notre cerveau et nous passons notre temps à checker les messages reçus sur WhatsApp, les notifications Facebook ou Instagram. Ces périodes d’interruption peuvent nous prendre de quelques minutes à une bonne demi heure pour revenir pleinement à ce que nous faisions  avant d’être coupé. Par exemple je reçois un appel. Il dure 15 min, je me remets au travail,

Pour éviter cette source de perturbation Je vais mettre le téléphone sur silencieux, retirer les notifications des réseaux sociaux.

Le matériel

Le ménage est la tâche qui me prend le plus de temps. J’ai l’impression que ça ne s’arrête jamais. A peine j’ai fini de ranger et il faut déjà recommencer.

♦Alors la solution ?♦

 

  • La femme de menage

J’en rêve! Je pense que dans mon cas 2 fois 2h par semaine ça serait le top! Elle ferait le linge, le repassage, les vitres, et l’aspirateur. Ca fait un coût supplémentaire mais bon ça peut valoir la peine.

  • Le minimalisme

Je me met à la décoration nordique… ou zen… c’est pas tout à fait les même pays… mais bon l’un ou l’autre, ils ont tout compris !

C’est logique! Moins j’ai de choses et moins ca me prend de temps pour ranger. Un espace mal rangé embrouille l’esprit… Quoique mon mari ça ne le dérange pas plus que ça…

Marie Kondo dans son livre « La magie du rangement » énumère les tâches suivantes pour éliminer le superflu:

  1. Visualiser le résultat final
  2. Se dédier  à cette tâche et ne pas s’arrêter tant qu’on a pas terminé. Il vaut mieux faire tout d’un coup car cela permet de voir les résultat tout de suite et de ne pas se démotiver.
  3. Procéder par type d’objet plutôt que par pièce.
  4. Commencer par les vêtements (par sous catégorie: Haut: chemisiers, pull etc/ bas: Pantalons, jupes etc…), puis les livres, les papiers, les objets divers, et enfin les choses ayant une valeur sentimentale.
  5. Poser tous les objets par terre.
  6. Décider de ceux que vous aller garder plutôt que ce que vous allez jeter.
  7. Prenez l’objet dans vos mains. Si vous ressentez que« vous l’aimez» gardez le. Si ça n’est pas le cas vous pouvez le jeter.
  8. Ne laisser personne donner son avis sur ce que vous avez décidé de jeter.

Les jouets

Rien de plus galère à ranger qu’une chambre d’enfants! Des jouets qui trainent partout. Si je range un jouet, je le retrouve par terre le lendemain matin. Je ne suis pas maniaque la dessus, vous me direz ça prouve qu’ils jouent avec… mais j’apprécierais vraiment qu’ils jouent avec pendant plus de 5 minutes.

Pour résoudre ce problème:

Sélectionner 4 ou 5 jouets que vous mettrez à disposition pendant une période et renouveller la sélection tous les mois. Ils apprécieront plus les jouets que vous leur présenterez et seront content de revoir ceux qu’ils n’ont pas vu depuis longtemps.

Les sollicitations intempestives

Savoir dire “non” est une chose qu’il faut apprendre à faire

On dit toujours non a quelque chose. Si on ne le dit pas aux autres, on le dit peut être à quelque chose qui est important pour nous

Pour cela on peut utiliser la technique du sandwich:

  1. On commence par dire quelque chose de positif: ” Je suis très touchée que tu ais pensé à moi pour une tâche aussi importante.”
  2. Decliner l’invitation: “malheureusement je ne pourrai pas venir t’aider ce jour là” (inutile de donner une excuse)
  3. Finir par quelque chose de gentil: “je suis sûre que tu n’auras aucun mal à trouver quelqu’un d’autre”
  4. Donner un autre créneau où vous pourriez être libre ou faite une autre proposition.

Automatiser

Les repas

J’ai récemment découvert le batch cooking. Ca consiste à faire les repas de la semaine en une fois. C’est très pratique car quand vient l’heure du repas, vous n’avez plus qu’a les sortir du frigo pour les réchauffer et y mettre la touche final. Si vous êtes en manque d’inspiration il existe des sites qui vous font les menus et la liste de courses. Cliquez sur le lien suivant pour y jeter un oeil https://cuisine-addict.com/batch-cooking-ete-8-semaine-du-9-au-13-septembre-2019/#/

Les courses

Je fais mes courses sur internet en fonction du menu prédéfini et hop y a plus qu’à aller les récupérer au drive.

Les robots

Certains outils peuvent faciliter la vie grandement. Je pense ici à des robots cuiseurs comme le thermoMix. Je n’en ai pas personnellement, mais j’y réfléchi sérieusement. Ce qui me fait hésiter? son prix! je me renseigne pour voir si le robot de chez Lidl en vaut la peine… la suite dans un prochain épisode.

Je me renseigne également sur l’achat d’un aspirateur automatique. Le rêve! il passe l’aspirateur pendant que vous êtes les doigts de pieds en éventail.

Déléguer

Il est recommandé de déléguer les tâches à faible valeur ajoutée. Pour cela rien de mieux que de faire participer les autres membre de la famille. Ca soulage et ça les responsabilise.

⇒Répartition des tâches à faire à la semaine

Un bon planning rien de mieux pour savoir qui fait quoi. Libérez vous de la fameuse charge mentale! Finie l’excuse de “Je savais pas”.

⇒Rendez vos enfants autonomes

Voici une liste de tâches que les enfants pourraient faire selon leur âge. Ce n’est pas à prendre au pied de la lettre mais ça peut servir de référence.

Liste des tâche selon l'âge

https://papapositive.fr/tableau-taches-age-age-favoriser-lautonomie-enfants/

⇒Feuille de routine illustrée

Tout le monde met la main à la pâte! Vous pouvez  mettre des illustrations sur le planning pour les plus petits.

Petite astuce: Au préalable prenez soin de bien leur expliquer les nouvelles règles et assurez vous qu’ils aient bien compris.

⇒Se garder les enfants de l’une et de l’autre

Cela fera surement plaisir aux enfants et permettra à chaque maman d’avoir plus de temps pour soit. La maman qui est seule pourra profiter de son temps libre et pourra prendre le relais, à l’occasion.

♥Rendez vos tâches plus agréables♥

Rendez vous service entre mamans

Cuisiner toutes ensemble peut être une manière de joindre l’utile à l’agréable et rendre ces moments plus conviviaux

Prendre du temps pour soi

Sortir le samedi et flaner dans des boutiques de deco, prendre un livre et pouvoir le terminer, aller dans un cafe seule et le boire en regardant les gens passer …c ‘est ce que je fais les samedis apres midis ou bien lorsque les enfants sont à la crèche et au centre aéré.

La nounou

Envisager de faire appel à une nounou une fois par semaine. Cela permet de respirer un peu et de se concentrer sur des activités pour nous et uniquement pour nous. C’est aussi pratique pour passer une soirée agréable avec le conjoint. Pour une soirée vous pouvez toujours faire appel à votre niéce qui se fera un plaisir de garder les enfants en échange d’une petite compensation financière.

La fille au pair

La fille au pair me parait être une très bonne solution lorsque l’on a une chambre de libre … Vous faites d’une pierre deux coup: Les enfants apprennent une langue étrangère et maman et papa ont du temps. Bien sûr il faut la loger et la payer… Payer l’URSSAF aussi?… à voir

Se réveiller plus tôt

Une manière de profiter un petit peu du calme avant la tempête est de se réveiller plus tôt que l’heure habituelle de leur réveil. Ceux qui ont besoin de plus de sommeil se mettront au lit une heure plus tôt pour être bien reposés.Le livre miracle morning explique très bien le concept

En résumé, il n’est pas évident d’être mère au foyer surtout quand on fait l’IEF. Pour bien s’organiser, il faut dans un premier temps, s’organiser en privilégiant les tâches qui ont du sens et essayer de déléguer celles qui en ont moins. Prenez le temps d’être une femme, une amie, un soeur. Vous pouvez admettre que vous n’êtes pas super woman. On a toutes nos jours avec et nos jours sans. Reposez vous et prenez soin de vous car sans nous la maison s’effondre. Essayons de prendre du bon temps dans ce que nous faisons! Sinon gare au burn out parental (surtout maternel) d’ailleurs on écrira un article la dessus .

Vous pouvez vous aussi nous aider à améliorer notre article. Partagez vos idées avec nous et dites nous ce qui marche avec vous et ce qui ne marche pas.